L’année 2022 s’est déroulée sous le signe de l’écologie.
Certains penseront en terme de crise écologique, d’autres en terme de transition.
Certains diront que nos petits pas du quotidien n’auront pas d’impact. D’autres diront qu’une mobilisation de plus en plus grandissante sera forcément bénéfique pour notre planète.

A mon échelle, j’ai décidé pour cette année 2022 d’avancer encore de quelques pas dans ma transition écologique. Et je te partage aujourd’hui, mes 3 plus gros challenges de l’année 2022 en tant qu’apprentie écolo.
Dans cet article, je te fait découvrir mes réflexions, mes doutes, mes avancées pour prendre soin de notre environnement.

rails-gf135b7a24_1920

Alors, sans plus tarder, voici 3 défis pour diminuer son impact sur l’environnement.

Défi n°1: supprimer la voiture pour les trajets de -5km

L’un de mes plus gros challenges qui s’est avéré pas si facile que ça !

La voiture, on le sait, ça pollue. Pour réduire cet impact, je me suis dit que je pouvais faire autrement sur des trajets de -5km.

Je me suis procurée en milieu d’année la carte jeune de la SNCF à 49€ (tant que je peux en profiter…) pour m’inciter à prendre le train sans payer un bras… Je vais parfois chez mes amis en train. Sur des trajets plus longs comme la Normandie, j’ai décidé de m’y rendre uniquement en train.
En ville, j’essaye de marcher le plus possible, je prends le tram à certains moments.
Pour vous livrer, je me déplace en vélo pour en profiter pour me dépenser un peu !

Mais (parce qu’il y a toujours un “mais”) ce n’est pas toujours évident de ne pas prendre la voiture sur un petit trajet. Surtout quand tes amis habitent à un endroit peu desservi par les transports. Ou encore lorsque tu sors le soir et que tu risques de ne pas avoir de transport pour rentrer.
Sans oublier le froid en hiver qui te décourage vite de prendre ton vélo la nuit…
Enfin, avec les marchés, je ne vais pas non plus porter mon barnum à bout de bras…

Pour ce défi, je peux dire aujourd’hui, que je l’ai réussi 60%. En tout cas, j’aurais au moins réussi à planter cette graine dans mon cerveau de “comment me déplacer autrement” à chaque fois que je dois sortir.

Défi n°2: Réduire de moitié sa poubelle de tri

Tes déchets, me diras-tu, vont être triés dans une usine de tri, puis recyclés. Mais tous les déchets ne sont pas forcément recyclables. Et je crois profondément que la solution se trouve dans le “consommer moins mais mieux”. Continuer de consommer comme nous le faisons aujourd’hui, avec tous les déchets qu’il peut y avoir autour, ne nous fera pas diminuer notre impact sur l’environnement.

J’ai d’abord glissé un pochon dans mon sac à main pour pouvoir dire non au sac jetable si j’ai une envie en boulangerie ou si j’achète un objet qui nécessite un emballage. C’est un réflexe à prendre. Mais une fois bien installée, cette habitude soulagera considérablement ta poubelle de tri !

Vient la question des colis… Mes créations textiles demandent forcément de la matière première que je trouve principalement en ligne. Pour limiter les cartons par exemple, je commande en gros et je réutilise les cartons pour envoyer des colis vinted par exemple.

Enfin, la nourriture industrielle. J’achète majoritairement en vrac, de saison et local. Je cuisine souvent fait maison. Mais il arrive de temps en temps, que je n’ai pas envie de cuisinier ou que je n’ai pas le temps. J’ai toujours dans ce cas, un simili carné dans mon frigo pour dépanner. Un emballage en plus qui accumulé, remplit rapidement la poubelle de tri.

Tout comme le défi n°1, je fais de mon mieux. Je dirai que pour ce défi, j’en suis à 50% notamment à cause des simili carnés qui remplissent vite ma poubelle.

Défi n°3: Changer de banque

Oui, Mesdames, Messieurs, la banque ça pollue !
Ton argent ne dore pas paisiblement sur ton compte. Il est utilisé par les banques pour financer le développement des énergies fossiles par exemple.

Après avoir comparé différentes banques, j’ai finalement opté pour Helios, une néobanque 100% digitale, pour mon compte professionnel. L’abonnement mensuel est de 6€, tu obtiens une carte bancaire en bois recyclé et tu finances des projets écologiques !
Tu peux d’ailleurs bénéficier d’un mois d’abonnement offert en cliquant juste ici.

Pour mon compte personnel, je dois encore franchir le cap pour m’orienter vers le Crédit Coopératif (un compte bancaire à la fois !). Car j’ai besoin de pouvoir déposer des chèques dans une banque physique et retirer du liquide.

Encore une fois, on est à 50/50 mais toujours sur la bonne voie pour réussir ce challenge !

La conclusion de cet article pourrait être: je n’ai réussi aucun de mes 3 défis en entier !
Je choisis plutôt de me dire que j’ai largement avancé sur mon chemin d’apprentie écolo. Et ça, ça me met en joie. J’ai encore tant à faire, tant à apprendre !

Si toi aussi, tu souhaites te lancer des challenges pour réduire ton impact sur l’environnement, je n’ai qu’un conseil à te donner (ou deux):
lance-toi et n’ai pas peur du temps que cela peut prendre. Fais les choses à ton rythme. Mais fais-les. L’inaction est bien le pire ennemi des temps modernes !

Si tu veux aller plus loin dans ta démarche d’apprenti écolo, je t’invite à lire mon comparatif des alternatives en tissu réutilisable juste ici.