Aujourd’hui, j’avais envie de te parler de mon choix de construire mon business autour de l’écologie. Pourquoi je crée des accessoires écolos ? Pourquoi je communique autour de l’écologie ? Pourquoi finalement j’en ai fait mon objectif de vie ?

Je te propose de répondre à toutes ces questions dans ce nouvel article.

Pourquoi je crée des accessoires écolo ?

J’ai commencé ma transition écologique en 2019. J’entends par là que j’ai commencé à prendre conscience de mon impact sur l’environnement et de mon pouvoir d’agir à ce moment-là. Je ne me suis jamais considérée comme écolo mais plutôt comme une apprentie écolo, qui apprend tous les jours finalement.Et puis, je me suis dit pourquoi pas créer de mes propres mains ce que j’utilise déjà au quotidien. Avec en plus l’envie profonde de rendre accessible le réutilisable. Je me disais et je me le dis encore aujourd’hui: “je veux que quelqu’un qui gagne le SMIC puisse accéder au choix du réutilisable”.

Le Tissu Social aura 3 ans en novembre 2022 et après avoir conçu et vendu un certain nombre de mes créations, j’ai le souhait, l’ambition, le besoin, le désir, de rendre accessible l’achat responsable. Peut-être que tu penses être un ou une citoyen(ne) passif(ve) qui n’a plus son mot à dire en matière d’écologie notamment.
Saches qu’à travers ta façon de consommer et d’acheter, tu as une grande influence sur le devenir des entreprises, le devenir de notre façon consommer, de produire, de vendre.

Petit à petit, les passants sur les marchés sont passés de “c’est génial ce que vous faites, c’est à la mode” à “c’est génial ce que vous faites, c’est un bon état d’esprit”. Autrement dit, nous sommes en train de dépasser l’effet de mode pour installer durablement cette prise de conscience autour de l’environnement, de notre planète. Et ça, je trouve ça génial.

Pourquoi je communique autour de l’écologie ?

Tu te dis peut-être que je pourrai simplement créer et vendre mes produits sans forcément communiquer sur l’écologie. Et bien, je me dis surtout que mes créations sont une porte d’entrée à l’écologie. Si je prône le réutilisable, je peux alors communiquer sur tout ce qui gravite autour. Et ça fait sens. Le réutilisable n’est qu’une ramification, comme tu peux le voir sur cette carte mentale qui représente ma vision de l’écologie à l’heure actuelle.

L’écologie me tient à cœur parce qu’il me semble important de prendre soin de l’endroit où je vis, où ma famille, mes amis vivent, où l’ensemble des êtres humains et des êtres vivants vivent. Plus je communique autour de cette thématique qui me tient à cœur, plus j’essaye d’enlever cette étiquette de “l’écolo bobo” où l’écologie c’est pour les riches ou sinon ce que je fais ne sert à rien !

Pourquoi finalement, j’en ai fait mon objectif de vie ?

Mon entreprise tourne autour de l’écologie. Mon quotidien, mon mode de vie s’est transformé pour être plus écoresponsable. Il me paraît naturel aujourd’hui de me demander à chacune de mes actions:

  • si ce que je fais est respectueux de notre planète ?
  • si non, est-ce que je peux faire autrement ?
  • si je fais autrement, est-ce réalisable pour moi aujourd’hui et demain ? Cette réflexion, cette façon de penser, ne s’est pas mise en place en un claquement de doigt. C’est à force d’expérimenter, d’en parler, d’avoir un business qui traite de cette thématique, que j’en suis arrivée à là où j’en suis aujourd’hui et que j’ai encore envie de faire autrement et mieux demain.

Je ne me suis pas dit que je voulais volontairement en faire mon objectif de vie. Je me suis plutôt dit: ce que je fais est-il en accord avec mes valeurs, avec ma façon de concevoir la vie aujourd’hui ?

Et je dois t’avouer que ce n’est pas évident tous les jours. Changer ses habitudes prend du temps. Si tu es adepte de développement personnel, il faut en moyenne 21 jours pour changer une habitude. Alors j’ai pris parfois beaucoup de temps à les changer, à me décider à aller au boulot en vélo, à ne plus prendre la voiture pour des petits trajets, à ne plus acheter de la fast fashion et privilégier le second main, à diminuer ma pollution numérique.
D’autres actions ont été plus faciles, comme manger bio, local, végé et fait maison, utiliser des produits ménagers naturels, faire ma vaisselle avec un gros bloc de savon de marseille, ou encore faire ma lessive maison.

**

Finalement ce qui compte, c’est de vivre en étant aligné(e) avec ces valeurs et si tes valeurs tournent autour de l’écologie parce que au fur et à mesure du temps, tu t’es posé(e) des questions, tu t’es intéressé(e) à notre environnement, c’est encore mieux.
Et tout cela évolue. Aujourd’hui, tu ne te poses peut-être pas la question et puis demain ou dans 1, 2 ou 3 ans, tu te diras que c’est le moment !

Un autre point tout aussi important est d’être bienveillant(e) vis-à-vis de toi-même. Nous seront toujours et tous des apprentis écolo imparfaits. C’est ce qui rend l’aventure d’autant plus savoureuse: on a toujours à apprendre !